0

Votre panier est vide

Qu’est-ce qu’un Whisky tourbé ?

octobre 12, 2021

Qu’est-ce qu’un Whisky tourbé

Le whisky tourbé compte parmi les whiskys qu’on apprécie le plus aujourd’hui. En effet, on en raffole tous ou presque, de ce nectar corsé. Toutefois, pour tous ceux qui n’ont pas connaissance de quoi il s’agit réellement, nous vous dirons dans cet article, tout ce qu’il faut savoir sur ce type de whisky.

D’abord, qu’est-ce que c’est que la tourbe ?

Pour connaître le whisky tourbé, il faut d’abord savoir ce qu’est la tourbe, cet élément principal qui le compose. La tourbe est une substance organique fossile qui se forme au fil du temps par le biais de l’accumulation du mucus dans l'humidité d’un étang.

On la qualifie alors de tourbière. Cette dernière intègre des éléments comme des végétaux, de la mousse, et une sphaigne bien épaisse. Par ailleurs, absorbe des substances et se décompose sur toute l’étendue de l’étang ou du lac.

En effet, dans cet espace humide, il y a une grande végétation qui permet d’avoir le dépôt de tourbe. Il s’agit donc du combustible qui sert à faire sécher le malt. Une fois que cette matière se met à brûler, elle pourra émettre des fumées épaisses et grasses, sans pour autant générer une grande chaleur.

D’autre part, elle produit des phénols. Lesquels phénols contiennent des aromatiques avec une saveur fumée et iodée, qui rappelle même quelque chose de médicale. La tourbe est une matière très répandue en Ecosse, mais on la trouve également sur plusieurs sols de part et d’autre en Europe.

C’est le cas précisément dans le bassin Lorrain ou dans les Vosges. Dans ces zones, les sols abritent des volcans anciens. Ce qui a donc donné lieu à des terroirs tourbières impressionnants.

Comment se fait la fabrication du whisky tourbé ?

A noter qu’un grand nombre de whisky tourbé se produit en Ecosse. En effet, de toutes les 110 distilleries, c’est environ 1/3 qui intègre la tourbe dans la fabrication de leur whisky. Pour mieux connaître comment est fabriqué le whisky, il est important d’avoir une bonne maîtrise de tous les éléments qui entrent dans sa composition.

Dans notre cas d’espèce, c’est-à-dire le whisky tourbé, encore connu sous le nom de whisky écossais, on ajoute de la tourbe dans l’élaboration du whisky. Celui-ci devient alors le whisky tourbé. Tout d’abord, cette boisson est produite à base de malt. Lequel malt est constitué de céréales qui ont germés, notamment du blé ou de l’orge. Ensuite, on procède à son séchage en faisant brûler la tourbe.

En effet, elle émet une quantité de chaleur plus ou moins faible pour un combustible fossile. De ce fait, la tourbe va libérer une fumée épaisse qui contient plusieurs molécules aromatiques. Ces molécules sont connues sous le nom de « phénols ». Ces dernières viendront alors adhérer au malt et lui, va procurer le parfum qui caractérise même les whiskies tourbés.

fabrication du whisky tourbé

Les éléments caractéristiques du whisky tourbé

Pendant les dix premières heures du séchage du malt, la tourbe va se brûler et dégager les phénols, tel que nous l’avons déjà cité plus haut. Ces molécules aromatiques se chargent de parfumer le malt.

La teneur et la force de ces arômes peuvent varier en fonction de la quantité de tourbe brûlée et du temps d'exposition. De plus, la température ne doit en aucun cas, excéder les 50°C.Effectivement, si la température est très élevée, elle viendra détruire tous les enzymes du malt.

Il s’agit là d’une technique qui trouve ses origines en Ecosse, mais aujourd’hui est un peu partout dans plusieurs pays. A cet effet, lorsque le whisky est alors soumis à une grande quantité de fumée, il peut donc prendre toutes les saveurs de caoutchouc brûlé. Pour un néophyte, cela peut être au départ moins agréable en bouche.

En outre, la puissance de la tourbe dans le whisky se détermine à travers l’utilisation de l’échelle PPM (particule par millions). Il s’agit d’un chiffre qui indique la quantité de phénols qui reste sur le malt. On peut le notifier sur la bouteille, mais pas de façon systématique. Ceci étant, un whisky contenant moyennement le tourbe tourne au tour de 30 à 40 PPM.

Alors qu’un whisky très tourbé est situé entre 200 et 300 PPM. De plus, il ne faut surtout pas hésiter à interroger le caviste. Il est mieux placé pour vous orienter en fonction de vos habitudes de dégustation, et de vos goûts.

En bonus, comment consommer le whisky tourbé ?

 COMMENT CONSOMMER LE WHISKY TOURBÉ ?

Avant de déguster un tel whisky, et qu’il y a des doutes sur le fait qu’il soit tourbé, on conseille de verser une toute petite quantité dans le creux de la main. En effet, il s’agit d’une technique qui permet de remuer la matière première de la tourte et ce côté fumé qui la caractérise.

Il faut ensuite préciser que le whisky marque par sa nature fumée en bouche pendant un long moment. Ainsi, pour ceux qui prévoient de goûter d’autres boissons alcoolisées, le mieux c’est de déguster cette boisson tourbée à la fin.

Par ailleurs, le whisky tourbé, outre le caoutchouc évoqué ci-dessus, peut offrir d'autres arômes encore plus fins et délicats. C’est le cas du clou de girofle, du camphre, de la réglisse, de l’eucalyptus et même de la cendre qui donnent un goût incontournable au single malt.